AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresConnexion

Partagez | 
 

 RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -

Aller en bas 
AuteurMessage
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Lun 19 Mar - 14:13

Site de fouille, près du château d’Ussé, France

Je regardais ses mains.
Cela n’est pas naturel pour un vampire, nous avons tendance à plus regarder le cou ou les veines et j’étais un vampire tout ce qu’il y a de plus ordinaire. Et pourtant j’admirais ses mains fines, gracieuses et maculées de terre, l’archéologie étant parfois un métier de terrain. Elle s’appelait Cassandre, je la trouvais plutôt jolie, en tout cas suffisamment jolie pour devenir ma proie. Elle aimait la musique et écoutait continuellement la radio.
Si je n’avais pas été un vampire aussi ordinaire, j’aurai remarqué la coupe de bois qu’elle avait déterrée et j’aurai écouté les nouvelles du flash info.

«
- Bulletin spécial. Le quartier de l’hôpital de la Pitié à Paris a été complètement isolé. La police y a établi un cordon sanitaire afin de, je cite « juguler l’épidémie ». Nous apprenons à l’instant que des éléments militaires ont renforcé ce cordon. La France rejoint donc la liste des nations touchées par cette épidémie. 28 nations ont déjà appliqué cette procédure, plusieurs quartiers de New York, de Delhi, de Beijing ou de Sao Paulo sont eux-aussi isolés. Un mot de notre envoyé spécial, Samer Hmimidi.
- Oui Bernard, j’aperçois la Pitié. J’aperçois du mouvement, une foule vient de surgir du complexe hospitalier. Ils se déplacent lentement avec hésitation. Faut-il penser que l’ensemble du personnel et des patients ait été contaminé. Bernard, j’entends un bruit, des hélicoptères militaires nous survolent… ILS TIRENT DES ROQUETTES SUR LA FOULE. C’est un carnage !!! Le complexe est en flammes. Mon dieu mais que se passe-t-il ?! Les policiers s’approchent de moi. L’armée française vient de tirer sur des citoyens français.
Attendez, Bernard, j’aperçois quelque chose. Il y a des survivants dans la foule, la plupart se relève. Mon dieu, à la plupart, il leur manque, un bras, une jambe, une partie du torse. Et ils continuent pourtant à avancer. »

- * -


Savez-vous ce que c’est de se battre sans répit pendant trois mois. Nous étions au départ quatre-vingt treize à soutenir un siège. Ils sont des milliers de Zombs à nous assiéger. Je ne me souviens plus des visages de nos morts, je ne me souviens de rien, je me sens vide. Notre radio est tombée en panne, nous ne savons si nous ne sommes pas les derniers.
Les Zombs, les zombies, j’ai l’impression qu’ils infestent toute la région, tout le pays, le monde. Ils ne peuvent me contaminer, je ne peux pas mourir. Mais j’ai tout le temps faim. Je n’ose pas trop prendre du sang aux derniers humains, c’est tout ce qui me reste, ils ne sont plus que trois.
Je ne peux pas vivre dans un monde peuplé uniquement de zombs. Cassandre a été l’une des dernières à mourir. Dans son agonie, elle m’a fait une prophétie, il faut bien qu’elle mérite son prénom. Elle m’a dit que la coupe qu’elle avait trouvée était le Graal et que, le jour où je boirais de mon sang dans cette coupe, ce jour-là serait celui de ma mort.
Je suis désespéré au point de croire le délire d’une femme que je ne connais pas. Mais aussi minime que soit cette chance, je dois la tenter pour ne pas vivre un éternel cauchemar.

J’ai mis un peu de mon sang dans la coupe. Je bois. Je ferme les yeux. Je les ouvre.
Je ne suis plus à mon époque, je suis revenu en août 2006. Les zombs n’existent pas, pas encore. Je n’ai pas compris ce qui s’est passé.
Je suis dans un monde nouveau, je détiens toujours le Graal et je connais la date de ma mort.

Merci à mes deux sources d'inspiration Georges Roméro et à World War Z

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" Cinderella -   Mar 20 Mar - 16:59

« Azhrarn, j’ai parfois l’impression de parler à un mur. Ta manière de chasser ne me concerne pas, sauf lorsque cela peut mettre le clan en danger. Ecoute les conseils de ton Prince, la maskirova est essentielle pour notre clan et les vampires en règle générale. Les humains ne doivent pas connaître notre existence. »

-*-


Il est des contes de fée, mais ceux-ci n’appartiennent pas à la réalité. Les seuls contes sont ceux des ténèbres dont je suis l’une des incarnations. Je rôde et je me repais des hommes depuis longtemps. La chasse à l’homme a été pour moi une grande source de plaisirs avant de devenir une monotone répétition. Et c’est pour cela que de temps en temps, je varie.

La femme était peut-être jeune. Mais c’était difficile à dire, ses cheveux filandreux étaient sombres de crasse, les joues étaient creuses, les yeux hagards. Elle toussait un peu de sang. Rien en elle ne pouvait justifier le fait qu’elle soit une proie. Je décidais qu’elle serait Cinderella.

Je m’approchais d’elle. Elle me vit malgré mes dons. Elle eut peur car elle devina en moi sa mort, mais se reprit vite ; elle était en fait soulagée car fatiguée de la vie.
Je lui dis alors : « Tu as bien raison, petite fille, je suis un ange ténébreux, le gardien du Graal Sanglant, je viens d'un monde où ne règnent que les morts et ne suis ici que pour ton trépas. Mais parfois la mort elle-même se lasse de n’être qu’un bourreau. Laisse-moi être un génie également. Je t’accorde sept jours de sursis. »
Elle ne répondit pas, elle était même plutôt déçue de ce délai.
Je souriais en m’ouvrant une veine et en la forçant à boire un peu de mon ichor.
« Je suis un génie et tous tes vœux seront donc exaucés durant cette semaine. »

L’effet fut immédiat. Elle reprit chair et forme, charme et esprit. Et je mis à sa disposition ma richesse et ma puissance.
Le premier jour, elle fut une enfant, buvant et mangeant comme elle n’avait pas fait depuis longtemps, jouant comme une folle et ne dormant pas.
Le deuxième jour, elle redécouvrit le monde, elle profita des spectacles, de la musique, elle s’abreuva de sons et de lumières.
Le troisième jour, elle redécouvrit les gens, elle alla partout, rencontra et s’amusa.
Le quatrième jour, elle redécouvrit la peur, elle comprit qu’elle allait bientôt tout reperdre à nouveau car l’échéance n’était pas loin. Elle passa la journée à se morfondre.
Le cinquième jour, elle redécouvrit l’attachement, elle revit les gens du troisième jour, plus particulièrement un jeune anglais du nom de Tom Hatch.
Le sixième jour, elle voulut construire et passa la journée uniquement avec lui.
Le septième jour, elle devint une héroïne. Faut-il toujours que les lycans interviennent ? L’un deux, jeune et qui, manifestement ne connaissait pas ma réputation, s’aventura sur mon territoire. Et prit, pour son plus grand malheur, Hatch comme cible. Cinderella, dans laquelle bouillonnait mon sang, se battit pour lui et triompha.

Elle avait découvert sa gorge et pleurait doucement. Je mis mes mains sur ses épaules.
«
- Est-ce que cela doit vraiment finir ?
- Oui, cela t’a-t-il plu ?
- Oui, mais j’aurai aimé que cela se poursuive. Il se souviendra de moi, je crois.
- Ne t’inquiète pas, j’en suis sûr. Une dernière volonté ?
- Pourrais-tu t’assurer que personne ne lui fasse de mal.
- … Tu as ma parole, aucun vampire ou lycan ne lui fera de mal. Mais je n’interviendrai pas pour les hommes.
- Merci. Une dernière question ? Pourquoi m’avoir accordé tout ça ?
- Je ne sais pas. Pour te voir mordre la vie à pleine dents. Les vampires, aussi paradoxal que ça paraisse, ne savent plus le faire. Cela m’a amusé. Pouvons-nous y aller maintenant ? »

Elle se tût. Je l’embrassais doucement avant de la mordre et lui prendre le nectar de sa vie.

-*-


Tom avait mal. Par chance, les griffes de la créature ne l’avaient pas touché mais il avait été projeté contre un mur. Seule l’intervention de Cinderella l’avait sauvé. Cette femme était bizarre mais si attirante, elle l’avait enivré.
Et il avait pâli de rage lorsqu’il avait aperçu de loin la scène finale. Il n’y avait pas de doute, un vampire avait tué la femme qui l’avait sauvée. En un quart d’heure, il avait vu un vampire et un loup-garou.
Il fallait qu’il appelle Thames House, cela le dépassait.


Note : Thames House est le QG du MI5 (Military Intelligence 5, service de contre-espionnage britannique)

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Mer 21 Mar - 15:38

Très joli ces petits textes cher Comte...

J'espère que nous aurons bientôt une suite à vos écrits...


Louve.C
Revenir en haut Aller en bas
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" L'ennemi, premiers contac   Mer 21 Mar - 20:02

Lord Simms buvait son thé.
Il était puissant et reconnu. Son empire industriel s’étendait sur tous les continents, il pouvait acheter ou briser des pays. Mais il était vieux et proche de la mort. Et cela il n’y pouvait rien. Il voyait déjà les rapaces prêts à le dépouiller, attendant patiemment sa mort qui ne saurait tarder. Il avait tout essayé mais même les plus grands médecins ne peuvent guérir de la mort.
Il avait consulté des charlatans, ce qui n’avait bien sûr rien donné.
Il ne lui restait qu’un seul espoir, un dernier marché de dupe. Un litre de sang qui lui coûtait bien trop cher. On lui avait promis qu’il aurait à nouveau la jeunesse. Il n’avait plus qu’à essayer.


-*-


L’habitude est l’ennemie de la prévoyance. Les chasses à l’homme s’enchaînaient toutes semblables les unes aux autres. J’aurai pu écouter les conseils des primarques du clan. Ils s’inquiétaient car on était sans nouvelles de quelques jeunes vampires.
J’avais fini par m’habituer à ce monde, sa quiétude, loin des zombs de mon monde d’origine. Ici tout se passait selon nos désirs, les humains en grand nombre s’offraient à nous sans rien soupçonner. Et vint le jour où des gaz de combat me firent comprendre qu’il fallait toujours être sur ses gardes.
Je me réveillais, sanglé sur une table qui n’était qu’un bloc de métal. Les liens étaient d’une solidité à toute épreuve. Et j’avais sur le visage un masque qui diffusait un gaz anesthésiant. Il me fallait me concentrer afin de rester conscient.
Je n’étais pas le seul dans la pièce, plusieurs autres vampires se trouvaient dans la même situation. Deux infirmières se trouvaient à côté de l’un d’eux. Elles disposèrent du matériel médical. La première prit le bras du vampire et le piqua à une veine avec une espèce de seringue prolongée d’un tube de plastique menant à une bonbonne. Le vampire eut un hoquet de douleur. La bonbonne commença à se remplir lentement d’un liquide épais et écarlate.
Il semblait se vider de ses forces, le hoquet se transforma en une plainte monocorde, entrecoupée de petits gémissements, sa peau devenait couleur de cendre, ses membres s’atrophiaient. Au bout d’une dizaine de minutes, ce n’était plus qu’un être maladif et chétif.
Je contemplai la scène fasciné. Qui était l’agneau, qui était le loup ?
Lorsqu’elles s’approchèrent de moi, j’avais l’esprit plus clair. Voilà donc où je me trouvais. Une ferme où on récoltait le sang des êtres de la nuit. Je me mis à rire, c’était si paradoxal, si amusant, j’étais un gibier. Cela faisait si longtemps que nous ne prenions plus les humains au sérieux, que nous les considérions comme des êtres faibles. Les lycanthropes ne constituaient pas notre principal ennemi, seule l’humanité pouvait nous détruire.
Je revoyais ces vieux films de la Hammer où Peter Cushing faisait la chasse au Comte Dracula – Christopher Lee – et finissait toujours par triompher. Que cette représentation était naïve, nous étions dans une ère de progrès où tout est utilisable, y compris les créatures de légende.
Ils avaient cependant fait une erreur ou, plutôt, eut un coup de malchance. Ils ne pouvaient savoir qu’ils avaient mis la main sur l’un des plus puissants seigneurs de la nuit. Ce qui pouvait retenir le commun des vampires, n’était pas suffisant pour moi.
Je me libérais donc. Et le complexe explosa.

-*-


«
- Messieurs, je veux juste vous annoncer deux nouvelles, une bonne et une mauvaise. D’abord la bonne L’arrivée de Lord Simms dans nos rangs. Il a, grâce à nos soins, retrouvé une deuxième jeunesse.
- Très bonne opération. Avec sa connaissance des services secrets britanniques, sa contribution pourra être exceptionnelle.
- Maintenant la mauvaise. Notre évaluation des possibilités des vampires, leur force, leurs pouvoirs, était très en dessous de la vérité. L’une des fermes françaises nous a transmis des images d’un vampire aux capacités incroyables. Fort heureusement, le dispositif d’auto-destruction s’est révélé efficace. Il ne reste aucun témoin. J’espère que ce vampire n’a pas survécu mais étant donné ses dons, nous ne pouvons en être sûrs. Il était impératif que les vampires ignorent notre existence. Cela pourrait ne plus être le cas, ce qui est fort gênant. Je compte sur vous pour que nous puissions trouver une solution à ce problème. »

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" L'ennemi, premiers sacrif   Jeu 22 Mar - 18:37

«
- Messieurs, le satellite Big-Eye a filmé toute la scène de l’explosion de notre planque ainsi que l’évasion du sujet. Comme vous pouvez le constater, il a survécu à l’explosion. Ses vêtements sont brûlés et lacérées par le souffle. Par contre son corps semble intact, ce qui implique, soit une régénération très rapide, soit une résistance extraordinaire, voire les deux.
- Il semble se dépasser très vite.
- Messieurs, la bande est au ralenti. Il est quatre fois plus rapide que ce que vous apercevez. Je crois que cela est flagrant, nos précédentes données concernant les vampires sont obsolètes, leur potentiel est bien plus élevé que ce que nous pensions.
- L’armement conventionnel pourrait ne plus être suffisant ?
- Exactement, il va être temps de faire quelques expériences et quelques sacrifices. Voici maintenant des photos en gros plan du sujet. Nos différents services auront pour charge de l’identifier.
- Je l’ai déjà vu, répondit Tom Hatch. »


-*-

Parfois j’aime simplement faire la fête avec les humains. Je n’ai pas besoin de chasser, juste de boire quelques verres, raconter des bêtises, passer un bon moment. J’aime le milieu du fantastique, aller à un festival, je plaisante en prétendant être un vampire. Le gens ont une vision si éloignée de la réalité. Je m’habille en gothique, je ris, je sympathise. Et pour finir, je me retrouve en bonne compagnie dans une petite maison isolée.
En tête à tête avec Lola, une jeune femme des plus charmantes. Sa co-locatrice, Nadia, est partie faire quelques courses. Comme elle tarde, les deux hommes sont partis la chercher, me laissant seul avec Lola. Elle me parle de manière enflammée du Dracula de Coppola et de Vampires de Carpenter. Elle me parle du soleil purificateur qui détruit les créatures de la nuit. Cela me fait rire, je me souviens de Bram Stoker, celui qui est à l’origine du mythe et dont le livre était une commande de notre clan. Il avait été approché par le Prince et Eisenheim pour la maskirova, ce qui a été très efficace puisque tout le monde croit aujourd’hui connaître les points faibles des vampires. Quelques illusions d’Eisenheim et le Prince a pu simuler sa mort dans une grande flamme en plein midi.
En fait la seule chose que j’ai à redouter de l’astre du jour, ce sont les coups de soleil, pas plus.
J’entends la porte s’ouvrir, les hommes semblent être de retour. Les émotions sont une force intense, palpable, délicieuse parfois. Mais la colère, teintée de frayeur et d’horreur, que je perçois est acide, ardente. Autant que les deux balles explosives qui me perforent le dos.
Dans les films, lorsqu’on tire sur un vampire invulnérable aux balles, rien ne semble se passer. Pour tout dire, même les vêtements ne sont pas troués. Tout cela est absurde, même les êtres surnaturels sont sensibles aux lois de la physique. La douleur est très brièvement intense jusqu’à ce que je l’amenuise.
Je sens poindre des larmes de sang, la réaction habituelle lorsque je déploie ma force. Mes plaies se ferment et j’accélère. Je vois les balles, je les évite, je m’élance et je brûle. L’un des deux brandit une croix et j’ai l’impression d’être en pleine fournaise.
La foi, tout comme la colère, la haine, l’amour ou le sacrifice peuvent être utilisées comme arme. Mais mes adversaires sont des amateurs, leur foi est forte mais ils ne savent pas l’utiliser, ils n’ont aucune notion.
Ils se battent comme des lions… en pure perte. Je me débarrasse des trois, ce que je regrette car je ne voulais pas leur mort. Je retrouve le cadavre de Nadia, une mise en scène destinée à faire croire qu’elle a été victime d’un vampire.
Pauvres pions que ces quatre-là, ils sont morts pour rien. Je sais qu’on m’a repéré et qu'ils ne seront pas les derniers agneaux qu’on m’enverra. Je pourrais me terrer mais je ne le veux pas. Je reste à découvert et je finirai par identifier ces adversaires.

-*-

«
- Analyse de la situation.
- Notre agent se faisant passer pour un prêtre, a pu monter une attaque contre le sujet. Les intervenants sont tous décédés. Le témoignage de notre agent couplé aux vidéos des caméras-espions nous ont permis d’établir le diagnostic suivant.
1) Surpris, un vampire ne déploie que peu de capacité surhumaine.
2) Par contre, dès qu’il se reprend, sa force, sa rapidité s’accroissent avec un facteur de 10.
- Un peu à la Matrix
- Messieurs, un peu de sérieux. Un point sur les vulnérabilités.
- Le sujet reste sensible aux armes conventionnelles bien qu’il ait une résistance plus importante que ses congénères. Nous pouvons également affirmer qu’il est sensible aux arguments mystiques et religieux.
- Est-ce que je dois comprendre que tout le fric qu’on a foutu depuis des années dans ces départements, sert en fait à quelque chose ?
- Oui monsieur. Nous allons d’ailleurs vous faire passer une demande de budget pour tripler les ressources et les moyens alloués à ce domaine. »

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" Histoires d'ombres   Ven 23 Mar - 18:37

Tom Hatch savait que c’était une mission périlleuse, voire suicide. Mais cela ne l’inquiétait pas. Tout ce qu’il désirait, c’était exterminer la vermine qui lui avait enlevé sa Cendrillon. Il ne sa faisait pas d’illusion sur sa capacité à affronter des vampires. S’il était repéré, c’en était fini de lui. L’hélicoptère le déposa à peu de distance de l’objectif.
Le château immense était, d’après ses informations, le repaire du plus puissant clan vampire. Il se demanda s’il ne valait pas mieux demander directement une frappe sur celui-ci. Un Mirage 2000N était en alerte, prêt à déclencher une apocalypse à laquelle même les non-morts ne pouvaient survivre.


-*-


J’espérais que le Prince savait ce qu’il faisait. Le château se faisait vieux et il était temps que le clan déménage dans quelque chose de plus grand. Et les jeunes vampires avaient fait une pétition, ils voulaient des piscines, les cryptes c’était un peu passé de mode.
L’homme s’approchait. Je le reconnaissais, celui à qui je ne pouvais faire de mal. Je l'avais promis à Cinderella avant de prendre son sang.
Je pris la fiole que m’avais remise Sufodia. Je n’aimais pas ce genre de stratagème, cela me mettait à la merci de sorcelleries que je ne connaissais pas. Je bus le liquide épais et boueux. Et je devins ombre, au sens littéral du terme. Je me laissais porter par quelques rayons de lune avant de me fondre dans celle de l’homme. J’étais indiscernable et les pensées de l’homme m’étaient en partie ouvertes.
Il n’eut aucun mal à se glisser dans notre demeure. La dissimulation était inutile face à nos sens vampiriques, il entra donc à la vue de tous. Il prit l’air un peu hébété, suivant le modèle des humains hypnotisés qui nous servaient d’amuse-gueule. Athib en amenait tellement qu’on en trouvait dans tous les coins.
Il croisa Thaekyel sans que notre ancien primarque de la guerre ne remarque quoi que ce soit. Il avait de la chance, personne n’avait grand faim et ne s'attaqua à l'en-cas qu'il était. Il erra quelques temps avant de tomber sur la bibliothèque.
Ce n’était pas la principale à laquelle seuls quelques initiés pouvaient accéder. Pas de Necromicon dans les étagères, seulement des ouvrages généraux et un ordinateur sur un bureau.
L’homme feuilleta quelques livres, prit des photos par acquis de conscience mais il était clair qu’il ne fallait rien en attendre. Il téléchargea l’ensemble des données du disque dur de l’ordinateur. Ce qui m’aurait fait sourire si je n’avais pas été une ombre. Cette machine ne servait qu’à réserver nos voyages. La seule chose qu’apprendrait notre homme c’est que nous prenions souvent l'avion même si les aînés du clan pouvaient se déplacer autrement que par cees moyens humains.
Le reste de la visite fut tout aussi infructueuse. Il ne trouva rien d’intéressant et le peu de vampires présents ne lui semblait pas justifier une attaque. Il était temps de repartir.

-*-


Tom était un peu déçu, il n’avait rien de vraiment concret. Il espérait que les analystes pourraient trouver quelque chose d’intéressant dans ce qu’il avait ramené. Il prépara son passeport, l’avion allait le ramener en Angleterre où il irait directement voir Lord Simms, son responsable.
Il fronça les sourcils. Il avait l’impression que son ombre était légèrement déformée.

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiduc Magendra
Utilisateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 7707
Age : 68
Localisation : 75
Date d'inscription : 31/10/2006


Litres de sang:
4626838/5000000  (4626838/5000000)
Victoires: 24906
Meilleur Clssmt Butin:

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Ven 23 Mar - 21:45

bravo Az, splendide rp...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince_Orlov
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3887
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/08/2006


Litres de sang:
1444000/1444000  (1444000/1444000)
Victoires: 16.213
Meilleur Clssmt Butin: 1

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Sam 24 Mar - 6:09

Section consignée dans le grimoire lsd ..... az , si tu desire agrementer d images , n hesite pas a me les envoyer .

_________________


Le sang est La Vie , Ta Vie est Mon sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suceurs-demoniaques.forum2jeux.com
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" Première fin   Lun 26 Mar - 16:25

Lord Simms présidait la séance. L’ordre du jour était simple. Son bras droit Tom Hatch allait faire son rapport et ensuite l’ensemble du Cercle allait décider de la marche à suivre. Il était temps d’agir.
Il avait usé de toute son influence pour disposer d’une telle force de frappe. Maintenant il lui restait à convaincre ses partenaires afin qu’elle soit utilisée malgré les conséquences. Tom avait raison, il fallait détruire ces créatures du Diable.


-*-


J’étais un peu déçu. Je m’attendais à des personnalités de plus haut vol pour cette organisation qui s’abreuvait de sang vampirique, cette association de gibiers qui traquait les prédateurs.
Les plus intéressants étaient des membres haut placés des services de renseignements français et britanniques. Ils avaient les moyens de rassembler quelques équipes de commandos SAS ou autres. Mais cela ne pouvait trop inquiéter les vampires.
Quelques militaires, industriels et politiques, assez influents, complétaient l’assemblée, "Le Cercle" comme ils l’appelaient.
En tant qu’ombre de Tom Hatch, dont je lisais partiellement les pensées, je m’ennuyais prodigieusement. Pour sa part, il avait du mal à dominer sa colère, son impatience et sa haine. Je côtoyais depuis si longtemps la mort que je ne me rendais plus compte de la force que pouvaient avoir les sentiments humains. J’avais assisté à la fin de mon monde avant de retourner dans le passé. Je croyais connaître la haine mais il n’en était rien.
La sienne était un vortex de passion de flamme et de résolution de glace, un maelstrom de passions primaires et de raisonnements destructeurs. Il était une source inépuisable de sentiments violents, un puits auxquelles les sorcelleries ancestrales auraient pu s’abreuver pour devenir orgies de destruction. Fort heureusement, son cartésianisme l’empêcherait à tout jamais de devenir un mystique redouté. Mais il n’avait pas besoin de maléfices pour être l’ange de la mort.

Excédé, il déclara :
«
- En dix minutes, le château de cette vermine peut être réduit en cendre. Je sais qu’ils sont résistants. Je suis Shiva le destructeur de mondes. Une arme nucléaire est la solution. Ils feront de jolis tas de poussière.
- Une arme nucléaire sur le territoire d’un membre de l’Otan ? C’est de la folie. Comment expliquer cela à l’opinion publique ?
- Débrouillez-vous !! Si ça se trouve, révélez la vérité. Cela n’a pas d’importance, l’important est que ces immondices brûlent.
- Je pense qu’il y a d’autres solu…
- Les SAS devraient suffir…
- Restons plutôt discrets. Rien n’oblige à…
- Assez !!! s’exclama Lord Simms. Mon assistant a raison. Les vampires sont un danger pour nous. Maintenant qu’ils connaissent notre existence, ils n’auront de cesse de nous détruire. C’est à la vie, à la mort. Notre première frappe doit être aussi décisive que brutale. Le reste est secondaire. Nous sommes tous là, nous pouvons prendre cette décision.
- Merci, dis-je, en reprenant ma forme. C’est tout ce que je voulais savoir. Vous êtes tous là. »

Tous les participants étaient armés. Mais cela ne changea en rien la conclusion. Bientôt seuls Lord Simms et Tom étaient encore vivants. Je n’avais qu’une parole, Tom n’avait rien à craindre de moi. Il n’en était pas de même pour Lord Simms.

-*-


«
- Monsieur, le Cercle a été anéanti. Malheureusement la destruction de la demeure de Simms a partiellement endommagé notre système de surveillance vidéo. Les images que nous avons pu sauvées nous montrent que cela est l’œuvre d’un vampire. Qui est persuadé d’avoir détruit l’ensemble de l’organisation.
- Si cela se révèle être le cas, alors l’opération est une réussite totale. Il faut que notre existence ne soit pas révélée aux vampires. Il nous faut renforcer les dispositifs, les fermes doivent être invisibles. Elles constituent la clé de notre longévité, ne l’oublions pas. Et il est hors de question d’entrer en conflit ou en rivalité avec les vampires, nous ne pourrions qu’y perdre, les détruire serait tarir notre source de jouvence.
- Nous avons laissé assez de documents dans les demeures des défunts membres du Cercle. Les vampires seront persuadés d’avoir fait place nette. Nous n’existons plus pour eux.
- Depuis les deux révolutions, nous avons fait bien du chemin. Nous avons étendu notre influence et appris les secrets de l’immortalité. Mais tout cela dépend du secret. S’il faut sacrifier quelques branches pour cela, nous le ferons. Messieurs, buvons de ce nectar qui prolonge notre vie, s’exclama Adam W. »
-*-

J’en avais laissé deux en vie. Bien sûr, on trouverait des corps qu’on identifierait comme les leurs. Je ne pouvais faire de mal à Tom Hatch mais par contre pour ce qui était de Lord Simms.
Je suis le gardien du Graal Sanglant, je sais infliger les pires supplices à ceux qui abusent du sang vampirique. J’avais lancé deux maléfices, le premier l’avait fait vieillir à la limite de la mort. Elle avait commencé à l’étreindre et il en était conscient. Le deuxième était l’immortalité, la vraie. Il ne pouvait plus vieillir ou mourir. Il était éternellement bloqué au seuil entre les deux mondes. Et cela me fit rire.
De plus, j’avais dit au Prince que je pensais avoir détruit les chefs de cette organisation. Mais on n’est jamais sûr de rien. Et vu leur situation, s’il leur restait des alliés, Simms et Tom les contacteraient.

-*-


Tom Hatch savait qu’il n’était qu’un pion. Il ne ressentait aucune loyauté envers l’organisation qui les avait sacrifiés, lui et Simms. Il ne savait même pas ce qu’était cette organisation. Et pour les vampires, il n’était qu’un en-cas, comme la pauvre Cendrillon. Mais tout cela n’avait pas d’importance, il trouverait bien un moyen. Et il irait jusqu’au bout.


Remarques :
- "Je suis Shiva, le destructeur de mondes", citation du Bhagavad Gita faite par Robert Oppenheimer lors de l'essai de la première bombe atomique.

- Adam W., personnage historique très connu de tous ceux s'intéressant aux conspirations.
Petit concours, quelqu'un pourra-t-il citer son nom complet ?

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prince_Orlov
Admin
avatar

Masculin Nombre de messages : 3887
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/08/2006


Litres de sang:
1444000/1444000  (1444000/1444000)
Victoires: 16.213
Meilleur Clssmt Butin: 1

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Lun 26 Mar - 17:17

je crois que c'est un gentil bavarois ..... quelqu un veut un dollar ? ^^

_________________


Le sang est La Vie , Ta Vie est Mon sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suceurs-demoniaques.forum2jeux.com
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Lun 26 Mar - 17:42

Bien vu, le mystère aura été de courte durée.

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" Une affaire de goût   Mar 27 Mar - 18:09

Ils vivaient dans un tas d’ordure. Une vieille bicoque des alentours de Liverpool qui avait connu la crise des années 80, un vestige de l’Angleterre Tchatcherienne. L’endroit idéal pour une retraite. La demeure qui tombait en ruine ne posait aucun problème aux deux britanniques. Tout ce qui leur importait était d’avoir un ordinateur et d’avoir un accès au net.
Lord Simms avait réussi à réunir une petite fortune en pounds, euros et dollars. Et Tom épluchait les données qu’il avait prises dans le manoir. Des voyages qui indiquaient que les LSD étaient à l’aise et aimaient profiter. Mais à part cela, rien ne semblait intéressant. A part peut-être des voyages avec toujours le même lieu de départ et qui n’était jamais lieu de destination.


-*-


J’adorais ce restaurant. La cuisine, qui y était servie, était raffinée, plutôt carnassière. Du gibier au goût riche et prononcé, généralement accompagné de fruit frais ou mijotés, orange ou pommes, tout cela donnait un mélange de saveurs, un sucré salé, des plus attirants.
J’appréciais la cuisine des hommes mais il manquait un petit quelque chose. Ce petit quelque chose, c’était du sang, le nectar onctueux et épais des hommes.

Choisir une proie est un exercice de style. Tout dépend de la finalité.
Parfois on préfère un repas sportif, dans ce cas-là, mieux vaut choisir de la graine de héros, une chasse à la Comte Zaroff s’impose alors. La poursuite, la fatigue, la souffrance, l’adrénaline, la défiance donnent à la proie un goût un peu acide, un goût de fer mais très frais, un sang musculeux et tonique. Le héros est rare mais sa force, et le contentement d’en avoir triomphé, donnent un relief particulier à ce met.
On peut, certains soirs, s’orienter vers le repas voluptueux, un peu nouvelle cuisine, beaucoup d’apparence et peu de consistance. Une belle jeune fille aux yeux de biche, innocente et jolie. Un zeste de panique, un peu de réconfort et on s’octroie un petit plaisir sexe et sang, l’archétype du repas vampirique sur grand écran. Je ne suis pas pour le mélange des genres, le sang est clair, pas à la bonne température, le sang chaud étant intéressant pour une aventure, pas une dégustation. Et la frayeur ne se marie pas de manière idéale avec la volupté. Il est également vrai que je n’aime pas tuer mes maîtresses.
Enfin le dernier repas est celui du gourmet, le mélange de saveurs et de sensations. Le mode opératoire est assez simple, choisissez un bon restaurant, repérez le gibier qui prendra le menu que vous trouvez à votre goût. A la fin du repas, suivez-le. Attendez quelques heures le temps que la digestion ait commencé et que le sang se soit imprégné du repas.
Et ensuite consommez. Le sang a une texture étonnante, il a parfois des parfums de cannelle, d’origan, un petit arrière goût fruits de la passion, une onctuosité de crème,… mille saveurs s’assemblent en un délice d’harmonie. De temps à autre, on tombe sur une perle rare, un festin gustatif.

Ce soir-là, tout semblait se profiler pour le mieux, je me délectais d’avance. Une seule chose me chagrinait. Plusieurs lycanthropes semblaient s’intéresser à la même proie.
Mais cela ne fut pas un grand problème.


Je m’étais régalé, il y avait longtemps que je n’avais connu une proie si délicieuse. Je me retins à grand peine de la vider complètement. Il aurait été absurde de gâcher. Je notais son identité. Quelques semaines lui seraient sûrement nécessaires pour récupérer complètement de cette soirée. Lorsqu’elle serait à nouveau d’aplomb, alors je m’en rassasierai à nouveau.
De plus j’avais fait un peu d’exercice, au dépend de quelques boules de poil, trop jeunes et trop inexpérimentées pour constituer un danger. Néanmoins, je m’étais trouvé un peu lent. Il était temps pour moi de renforcer mes pouvoirs, de m’abreuver du sang d’un Ancien. Le Temple était assez loin mais cela n’était rien pour mes capacités. Ce qui était clair par contre, c’est que le combat allait m’épuiser. Mieux valait prévoir un billet de train pour le retour.

-*-


Tom pouvait avoir un charmant sourire lorsqu’il le désirait. La préposée de la SNCF voulait engager la conversation mais ne savait que dire.
«
- Très belle région. Vous aimerez beaucoup, j’en suis sûre.
- Vraiment. Is l’Indre et la Loire a lovely… région ?
- Oh oui, surtout à cette raison. Vous pourrez même y visiter le château de la Belle au Bois Dormant.
- What ?
- Oui le château d’Ussé, il a servi de modèle pour le dessin animé.
- Vraiment ?! Very interesting. Bye ma…de…moiselle. »

La jeune femme le regarda partir. Elle oublierait vite la conversation insignifiante et à peine moins vite le jeune homme.
Tom Hatch parlait parfaitement le français mais il préférait passer pour un touriste. Lui aussi allait vite oublier la jeune femme, jolie, certes mais qui ne n’avait pas la moindre chance de chasser Cinderella de son esprit. Il se demandait ce qui pouvait intéresser les vampires dans les environs pour justifier autant de voyages de la part des plus puissants d’entre eux.

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Mer 28 Mar - 1:55

Excellent cher comte....J'ai hâte de voir la suite de votre récit...

Louve.C
Revenir en haut Aller en bas
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" - Les duellistes   Jeu 29 Mar - 13:06

Tom avait un grand sourire et un léger accent britannique. Il était nonchalant et plutôt agréable. Il avait présenté une carte de police au réceptionniste de l’hôtel et avait demandé à être prévenu si la personne sur la photo, une des rares du vampire de la ferme, venait à réserver une chambre.
Le réceptionniste eut une moue, regarda à peine le portrait et ne sembla pas plus concerné. Tom lui fit un petit signe pour qu’ils s’isolent dans une pièce afin de lui donner quelques précisions.
Lorsqu’ils furent enfin seuls, le sourire de Tom disparut. Il attrapa le réceptionniste, le poussa violemment contre le mur, lui agrippa la gorge et serra.
« Maintenant, écoute-moi bien.
Si j’apprends que ce mec est passé ici, que tu m’as pas prévenu dans les deux minutes et qu’il a buté d’autres personnes, alors je m’occuperai personnellement de ton cas.
Tu vois le sigle à côté du drapeau français. C’est marqué D.S.T, Direction de Surveillance du Territoire, les petits cons qui crèvent pour préserver ton petit confort. Alors tu vas te sortir les doigts. Si tu vois la cible, je veux le savoir avant même qu’elle soit dans sa chambre. Tiens, pour ta peine. »
Tom glissa quatre billets de cinquante euros dans la poche du réceptionniste avant de s’en aller.


-*-


Les délires de Jimmy Hendrix, les prouesses de Clapton. Beaucoup de vampires sont restés coincés au XVIIIème siècle et ne font que valses et valses. Pas que ce soit désagréable, moi-même j’apprécie certaines fois. Mais une petite salsa ou un tango matinée de jazz me plaisent au moins autant. Et le rock, ca a vraiment été une révélation.

Cette chambre d’hôtel était agréable mais je la remarquais à peine avant de m’écrouler sur le lit. J’avais un effroyable mal de crâne, la seule douleur que le sang ne pouvait guérir. J’allumais le radio, Cocaïne, ce qui était rare, ne me soulagea pas plus.
« Azhrarn, tu sais bien ce que signifie ce mal de tête. Le Graal nous appelle. »
Claire, la première de mes victimes, je ne l’avais pas vue depuis longtemps. J’avais oublié comme elle était belle. Elle s’allongea à côté de moi, me massant légèrement le cou. J’évitais de regarder le sien où, il y a si longtemps, mes canines avaient laissé une plaie béante.
Un homme regardait par la fenêtre, son bras droit pendant mollement. Je me souvenais, il avait été un grognard de la grande armée, il s’était défendu avant que je ne m’en abreuve.
Ils étaient tous là, la petite servante austro-hongroise, l’étudiant de Bratislava, le cuisinier de Trabizond, le croisé de Damas, Cinderella, les milliers, dizaines de milliers de victime de ces derniers siècles, tous ceux dont je m’étais nourri.
Je ne pouvais plus bouger, j'étouffais. Ils étaient une horde de mes victimes, ils emplissaient la petite pièce. Chacun de mes mouvements rencontrait une chair morte, le sang frais ou séché. J’essayais de fermer les yeux mais mes paupières ne m’obéissaient plus. Partout je voyais ces blessures mortelles, encore sanguinolentes que je leur avais infligées. Et dans un recoin de la chambre, le Graal pulsait, laissant échapper une vapeur écarlate et un liquide vermillon. Je ne savais pas si j’étais son gardien ou son esclave.
« ASSEZ !!!, s’écria Cassandre, celle qui l’avait découvert et qui avait assisté à la mort de mon monde. Laissez le gardien du Graal tranquille. Il a besoin de se préparer. Tu vois, tu n'es pas son esclave...
Quelle tête Azhrarn, bien sûr, nous lisons tes pensées, nous sommes une partie de toi. Et nous connaissons tes projets. Encore une fois Azhrarn va aller au Temple des Anciens, si proche du lieu où j’ai trouvé le Graal. »
Ils disparurent tous ne laissant que Cassandre. Je ne bougeai pas. Elle était vaporeuse, seuls ses yeux d’un bleu profond semblaient solides.
« Crois-tu vraiment Azhrarn que le Temple des Anciens n’existe que pour vous donner des pouvoirs, vous rendre plus puissant ? Je ne pense pas que ce soit sa fonction première. D’ailleurs pourquoi le Temple des Anciens ? N’est-ce pas plutôt le cimetière des anciens vampires ? Et n’es-tu pas l’un des plus puissants et donc des plus anciens vampires ? Que vas-tu faire là-bas, Azhrarn, te battre ou y mourir ?
Toute histoire est germe d’amour, de folie et de mort. Tu as connu l’amour, tu connais la folie… Laisse-moi t'embrasser.»

-*-


Tom se préparait. Le vampire avait été repéré à l’hôtel. On en était maintenant au stade de la récolte d’informations. Il lui fallait trouver quelque chose s’il voulait un jour pouvoir les détruire.
Il ne se faisait pas d’illusion. Il était seul avec Lord Simms, un homme qu’il appréciait peu, l’Organisation si elle existait encore, ne lèverait pas le petit doigt pour l’aider. Sa Cendrillon était partie, il n’avait pas le droit de rester les bras croisés, il ne pouvait pas laisser ces êtres sanguinaires dicter leur loi à l’humanité.
Il graissa une dernière fois son automatique, vérifia qu’il avait pris des balles explosives. Il avait vu à l’œuvre le pouvoir incroyable des vampires. Il savait qu’il allait mourir. Mais il fallait bien que quelqu’un aille au front.

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" - Le temple des Anciens   Ven 30 Mar - 17:43

Tom fit une check-list de son équipement.
Sa veste de cuir était renforcée de matériaux composites. Elle restait relativement légère et avait une excellente résistance aux armes tranchantes. Dans ses épaulettes étaient logées deux caméras miniatures. Il vérifia leur fonctionnement, les images étaient transmises sur son portable. Au cas où il se trouverait hors de portée, il pouvait stocker les vidéos pendant six heures sur les cartes des caméras.
Il fit le tour du reste de son équipement, une lampe frontale, des puces de repérage que pouvait utiliser son téléphone portable, un pistolet-mitrailleur qu’il régla sur rafale par trois, un poignard et des mini-jumelles.
Enfin, il mit un gant en plastique à la main gauche.


-*-


J’aimais venir dans ce temple, contempler les peintures qui illustraient notre histoire. Je revivais notre révolte contre les Anciens, la bataille qui avait eu lieu sur ces lieux mêmes et bien sûr notre victoire.
Cela avait eu lieu, il y a une éternité. Nous étions soumis à ces vampires qui dominaient le monde et qui ne voulaient pas lâcher la moindre parcelle de pouvoir. Nous avions comploté et mené par le Prince Orlov, nous les avions défaits ici-même alors qu’ils venaient de triompher des débris de la résistance humaine et de ses mages.
J’avais rencontré trois touristes néerlandaises. Il m’avait été facile de soumettre leur esprit, l’apathie les avait envahies. Je percevais au loin leurs velléités de résistance, elles suppliaient, hurlaient, espéraient mais cela ne pouvait me faire changer d’avis. J’avais besoin d’elle.
La chapelle était petite mais les souterrains étaient immenses. Ils s’étendaient sur trois parties. La première comprenait les dormeurs, ces vampires qui avaient choisi de sommeiller, d’hiberner et d’être les gardiens, la dernière ligne de défense contre tous ceux qui pouvaient surgir des niveaux inférieurs, et la ferme, cette réserve d’humains dont le sang devait permettre de réveiller les Anciens du deuxième niveau.
Je regardais pendant quelques secondes la troisième des jeunes femmes. Elle se transformait lentement en pierre. Je savais qu’en grande partie, son corps, sa chair et son sang restaient intactes pour le jour où on en aurait besoin. Elle hurla de terreur et ses amies avec elle. Je ne pus m’empêcher d’avoir un regret. Elle restait vivante à jamais prisonnière d'un corps de pierre.
Sitôt terminé, j’emmenais les deux autres dans les entrailles de la terre.
Arrivé dans la grande crypte, je contemplais les monticules de poussière qui, autrefois, avaient été les plus puissants des vampires. De deux mouvements très rapide, je mis fin à la vin des deux touristes qu’il me restait. Elles moururent instantanément, leur sang s’écoula, se fixa sur l’un des tas de poussière qui goulûment absorba le sang. La poussière devint chair fripée, elle se raffermit ensuite et l’un des glorieux anciens se leva. Je me préparais à me battre.

-*-


Tom avait repéré la chapelle et vu le vampire s’y engouffrer. Il s’était ensuite engagé dans les souterrains. Ils étaient immenses, obscurs et humides. Il se demanda s’il devait mettre la lampe. Cela lui sembla une mauvaise idée, il serait visible de loin. Il avait été stupide de ne pas emmener de lunettes de vision de nuit.
Le vampire avait une grande avance sur lui. Pour ne pas perdre son chemin, il plaqua sur les parois les puces de repérage. Elles étaient parfaitement invisibles mais son portable pouvait les repérer grâce au faible signal onde courte qu’elles émettaient.
Il se cogna plusieurs fois aux murs couverts d’aspérités coupantes. Jusqu’à l’instant où il tomba nez à nez sur une superbe jeune femme aux canines proéminentes.
« Suis-tu le gardien du Graal Sanglant ? Suis-tu Azhrarn ? Malheur à toi, il vient de prendre cet escalier qui mène aux anciens et je ne te laisserai pas le suivre. Penses-tu pouvoir me tuer ? Me vaincre ? Tu n’es qu’un petit gibier. »

Il n’hésita pas une seconde. Il dégaina et tira. Par rafale de trois, les balles auréolées de sa haine brillaient dans les ténèbres brûlant la vampire bien qu’elle les esquiva. Il tira, tira et tira. Sans résultats. La vampire se tenait à côté de lui et sans le moindre effort, elle le désarma. Elle le tenait. Elle découvrit ses crocs.
Tom posa alors le bras gauche sur la belle épaule de la vampire. Et enclencha le tazer.
Le fil conducteur partait de la batterie, parcourait le bras et se terminait dans le paume de la main gauche de Tom. Cela avait été surnommé « shocking grasp » par les techniciens du MI5. Frappée par la décharge, la vampire fut tétanisée puis elle s’écroula comme une masse. Tom prit son arme, la plaqua sur le visage de la vampire et vida le chargeur de balles explosives.
Il prit ensuite l’escalier. Il suivait la cible dont il connaissait maintenant le nom, Azhrarn.


Maintenant pour des raisons qui me sont propres, je vous écoute à écouter du Dylan en suivant les aventures et la mort d'Azhrarn.

"There must be some way out of here," said the joker to the thief,
"There's too much confusion, I can't get no relief.
Businessmen, they drink my wine, plowmen dig my earth,
None of them along the line know what any of it is worth."

"No reason to get excited," the thief, he kindly spoke,
"There are many here among us who feel that life is but a joke.
But you and I, we've been through that, and this is not our fate,
So let us not talk falsely now, the hour is getting late."

All along the watchtower, princes kept the view
While all the women came and went, barefoot servants, too.

Outside in the distance a wildcat did growl,
Two riders were approaching, the wind began to howl.

Copyright © 1968; renewed 1996 Dwarf Music

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" - Le marché   Mar 3 Avr - 17:52

Tom s’était dissimulé et regardait la scène. Les deux victimes avaient sacrifiées par le vampire sur un sarcophage ouvert. Il y avait des mausolées, des tombes, des monuments mortuaires à perte de vue, ils étaient des dizaines, des centaines, emplissaient l’immense crypte.
Le sang s’écoulait dans le sarcophage vide. Il se mêla à une poussière terreuse, grise qui absorba goulûment le liquide vital. La poussière commença à grouiller, prit une teinte plus claire, les os se formèrent, de fins fils de chair s’agglomérèrent en muscles. A moitié formé, l’être se précipita avec un hurlement de haine sur Azhrarn. Le combat fut terrible mais bref et Azhrarn but le sang de cet être avant de s’en aller.
Après s’être assuré que la crypte était à nouveau vide, Tom s’approcha ; il avait vérifié que le tazer était rechargé, que son arme était prête ; il regarda au fond du sarcophage. Il s’entailla légèrement le poignet droit et laissa couler un fin filet de sang. La poussière bougea à peine, eut quelques bouillons, elle se solidifia lentement en des os bruns entourés que de peu de chair que recouvrit une peau parcheminée. Seuls les yeux, deux globes perçants à la pupille écarlate semblaient déborder de vitalité.
«
- Tu n’es pas un vampire, dit la créature.
- Non, je suis un homme. Dis-moi qui tu es, si tu ne veux pas que je te fasse sauter ta fucking cervelle.
- Tu ne le sais pas ? Tu pénètres ici, toi un homme et tu ne sais pas ? Je suis un vampire, un des anciens. Donne-moi plus de sang et tu comprendras.
- Alors pourquoi as-tu combattu Azhrarn ?
- Je suis l’un des anciens, pas un de ces parvenus. Les Orlov, Magendra, Majestic, bien sûr Azhrarn, nous ont renversés, il y a très longtemps. Ils étaient jeunes et ne supportaient plus notre autorité. Ils nous ont condamné à cette semi-mort et s’abreuvent régulièrement de nos pouvoirs pour augmenter les leurs.
- Je croyais que tu pouvais m’être utile mais tu n’es qu’un de ces vampires ! Adieu ancien.
- Arrête !!! Je sens ta haine, petit homme. Tu veux autant que moi te venger d’Azhrarn et de ses pairs. Ceux qui m’ont condamné. Laisse-moi te faire un présent avant que tu ne me renvoies dans les limbes.
- Je t’écoute.
- Sais-tu comment nous avons été vaincus ? Nous n’avions pas pris la rébellion des jeunes vampires au sérieux. Nous nous étions concentrés contre des hommes qui maitrisaient un grand savoir. Tous les anciens étaient là à affronter les guerriers saints et leurs prêtres. Après la bataille, nous étions affaiblis ; Orlov nous a détruits. Mais il y a quelque chose que je peux te révéler. Ces humains s’étaient réunis et hésitaient à déclencher deux fléaux qui auraient pu éradiquer les vampires. Ils appelaient cela la mort par le corps et la mort par l’âme. Ils ont manqué de temps. Cela me parait peu probable que tu puisses tenir des jours ici sans que les jeunes vampires ne viennent te massacrer, toi et tes compagnons. Mais si jamais tu réussis, tous les anciens seront heureux de ta victoire.»

Tom tira. Sécuriser le Temple, cela relevait de la compétence de Simms. Si cela était fait, il ne doutait pas de percer le mystère des deux fléaux.

-*-


«
- Lord Simms est vivant
- Mauvaise nouvelle, il va nous falloir remédier à cela.
- Il nous a contactés. Avec une proposition. Nous aurions accès à une ferme incroyable, des vampires plus anciens et plus nourrissants que ceux dont nous disposons actuellement.
- Cela me paraît excellent. Mais il nous faut faire attention. Je ne tiens pas à subir le sort de Simms. Être bloqué dans une éternelle vieillesse, très peu pour moi. Or une telle opération nous poussera à une confrontation directe avec les vampires.
- Il nous demande du muscle pour cette opération.
- Nous pourrions mettre à disposition une partie des paladins. L’opération a l’air d’en valoir la chandelle. »

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Archiduc Magendra
Utilisateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 7707
Age : 68
Localisation : 75
Date d'inscription : 31/10/2006


Litres de sang:
4626838/5000000  (4626838/5000000)
Victoires: 24906
Meilleur Clssmt Butin:

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Mar 3 Avr - 20:02

une fois de plus... parfait ! l'intrigue est toujours au rdv avec tes rp Az Smile à chaque fois c'est un grand moment de lecture.

en plus, un lien se forme entre ce rp et celui de Pretty/Karavax, les anciens, les ombres noires... je n'en dis pas plus !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" - Les paladins   Jeu 5 Avr - 15:59

L’être à la peau parcheminée, l’ancien, s’agitait frénétiquement. Mais les sangles d’acier ne cédaient pas. La température monta brusquement à près de 50°C mais il était trop faible pour produire la vague de flammes qu’il espérait. Nullement incommodé, le médecin à ses côtés, lui planta une seringue dans une veine et commença à prélever le peu de sang qu’il y avait. Le vampire se sentit encore une fois mourir et retomba en poussière.
«
- C’est bon, vous pouvez emmener celui-là.
- Accélérez, docteur ! A ce rythme-là, il nous faudra trois semaines avant de vider le temple des Anciens.
- En trois jours, nous en avons déjà fait déménager plus d’une centaine de ces anciens. Jamais nos fermes n’auront été aussi bien pourvues. Ces anciens sont parfaitement contrôlables et leur sang est d’une grande richesse.
- Ces créatures du démon me répugnent. Mes gars vous protègent docteur, mais c’est déjà un miracle qu’aucun vampire ne soit venu.
- Ce sang est utile major, ils renforcent les paladins dans leur lutte. Les outils du diable se retournent contre lui.
- Je sens qu’on risque d’en avoir besoin. »

Les paladins avaient été sélectionnés pour leur ferveur religieuse. Cela constituait un atout supplémentaire contre les vampires, la foi était plus facile à repérer que les autres émotions.
Mais ils étaient avant tout des commandos, des forces d’élite, venus de toutes les nations du monde. Ils le prouvaient en préparant leur défense. Il leur semblait évident qu’à un moment ou à un autre, ils auraient à se confronter aux vampires.
Il y avait six voies d’accès, six boyaux qui avaient été minés. Chacun d’entre eux étaient surveillés en permanence par des paladins lourdement équipés et armés. Trois équipes étaient en réserve pour renforcer chaque point d’accès.
Des mini-caméras de surveillance et des détecteurs de mouvement, couplés à un système de géo-localisation, avaient été positionnés à tous les endroits stratégiques. Chaque paladin savait à tout moment où il était et où se trouvaient les hostiles.
Une borne avait également été installée afin de permettre les communications au sein de toutes les escouades et avec l’extérieur. Le nec plus ultra de la technologie militaire humaine, au service de deux cent paladins, était prêt à recevoir les seigneurs de la nuit.

Tom Hatch et Lord Simms étaient satisfaits. Tout à leur récolte de sang, les paladins ne faisaient pas attention à eux. Ce qui leur avait permis de continuer l’exploration. Lord Simms, obsédé par sa forme de vieillard éternel, s’était naturellement rendu dans une petite grotte où était censée se trouver la mort par le corps. Quant à Tom, il avait choisi la mort par l’âme.


-*-


Ma tête allait exploser. J’avais l’impression que mon crâne vibrait de toute part. Le Graal pulsait de toute part. Tout était empli de fumée, mes victimes flottaient autour de moi. Je me concentrais, puisais dans mes forces mentales et en écartais quelques uns.
La fumée commença à se dissiper, seul restait le grognard. Il me regardait bizarrement, je me souvenais à peine de lui, ce qui n’était pas son cas. La haine était palpable dans son regard. Qu’avais-je fait ? Est-ce que je m’étais également nourri des êtres qui lui étaient chers ?
Il me frappa.
Le coup était faible mais je restais sidéré. C’était une ombre sans substance, comment pouvait-il me frapper ? Devant mon air surpris, il éclata de rire et disparut.
Claire apparut alors. Elle posa sa main sur la mienne, je sentais sa chair tiède et ferme. Elle avait une fragrance de printemps. Elle semblait vivante. Et elle lisait mes pensées.
«
- Non, je ne le suis pas.
- Pourtant, tu sembles si…
- Souviens-toi, c’est toi qui m’as tuée.
- Si tu avais voulu boire de mon sang, tu serais l’une des nôtres.
- Az, la maladie m’emportait, tu m’as offert la vie éternelle mais je ne pouvais pas m’associer aux ténèbres.
- Même aujourd’hui, tu me parles encore de ces histoires de religion. Certains d’entre nous étaient déjà là quand les hommes vénéraient encore les dieux païens.
- Az, je ne veux pas que nous reprenions cette conversation. Je veux juste t’aider et m’aider. Cela fait si longtemps que je hante le graal que je commence à connaître ses secrets. Le Graal est lié aux deux fléaux que les hommes voulaient vous lancer. La mort par le corps et la mort par l’âme.
- Et le fait que vous deveniez corporels est lié.
- Oui, cela veut dire que certains sont en train de mettre en place ces fléaux. Mais cela me donne une chance.
- Laquelle ?
- Az, les fléaux sont au Temple des Anciens. Il ne faut qu'ils soient lancés, ils détruiraient les homems comme les vampires et les lycanthropes. Et ma chance… Sais-tu ce que c’est d’être tuée par un vampire ? Vous ne tuez pas simplement nos corps, vous vous emparez d’une fraction de notre âme. Et même si nous renaissons, il nous manque une part de nous même. Mais là, le gardien du Graal Sanglant peut me toucher, me détruire et ainsi me libérer totalement. »

J’avais aimé cette femme à la folie. Nous nous comprenions toujours, il n’y avait pas besoin de parole entre nous. Elle était douce et parfumée, sensuelle jusqu’à l’ivresse et l’extase. Elle pleurait doucement, les larmes coulaient sur mon épaule.
Je fus rapide, elle ne souffrit pas.

Il me fallait prévenir le Prince, rassembler le clan.

-*-


Le Prince n’aimait pas la situation. Pour qu’Azhrarn soit inquiet, il fallait que la situation soit grave. Devil avait réuni une force imposante d’une trentaine de vampires mais la plupart étaient jeunes, inexpérimentés et souvent trop sûrs d’eux. Il espérait que d’autres comme Majestic ou les Primarques allaient les rejoindre d’ici peu. Magendra avait une autre tâche, celle de découvrir qui pouvait avoir découvert le Temple des Anciens.

Les snipers étaient à près de sept cent mètres, près d’un VAB. Ils avaient repéré le groupe et avaient demandé des instructions. Ils devaient frapper pour distraire l’ennemi et gagner du temps, puis se retirer Les paladins étaient avertis et se préparaient. Un Blackbird-SR71 avait décollé d’une base dans le Nevada.

Le vampire n’entendit pas la détonation. La balle blindée et bénite lui explosa la tête et il tomba en poussière.

«
- Je l’ai eu.
- Continuez, sur ce terrain, il leur faudra au moins deux minutes pour nous rejoindre »

En fait, il fallut sept secondes pour que qu’Azhrarn parcoure la distance et mette fin à l’existence des snipers. Le VAB commença à démarrer, Azhrarn prit une pierre et la lança ; elle perça le blindage, le moteur et le véhicule explosa.

«
- Paladins, l’ennemi est là. Tenez-vous prêts.
- Toutes les escouades sont en position.
- Mines et mitrailleuses première ligne en mode passif.
- Soyez bénis mes frères, c’est un beau jour pour entrer au paradis. »


Remarques :
VAB : Véhicule Avant Blindé, véhicule blindé de reconnaissance
SR-71 : avion espion américain

Les technologies des paladins s'inspirent des technologies actuellement développées pour certaines armées, en particulier l'armée américaine. Celles-ci sont elles-même inspirées des FPS sur console ou PC (CounterStrike etc...)

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" - La mort par le corps   Mar 10 Avr - 19:39

La représentation topographique était assez fidèle. Les parois étaient en gris bleu, les outils de surveillance en bleu et les mines en rouge bordeaux. Elles étaient disposées en 3 lignes dans chaque boyau, l’une près de la sortie, l’autre au tiers de la distance, enfin la dernière près de l’entrée de la crypte. Enfin les hostiles étaient en orange.
Au nombre de vingt, ils progressaient dans le troisième boyau sans se douter que le moindre de leurs gestes, que la moindre de leurs paroles étaient enregistrés.

«
- Bien. Mines en mode passif. Envoyez les réserves à l’équipe du troisième boyau.
- Les deux escouades ont déjà été déployées.
- Deux ? Où est la troisième ?
- Elle a accompagné les agents Simms et Hatch dans leur exploration.
- Ca fait des heures qu’ils sont partis. Qu’est-ce qu’ils font ?
- Mon colonel, l’ennemi se rapproche.
- Bien. Messieurs, l’heure de vérité approche. Quand ils auront atteint la deuxième ligne, faîtes les sauter. Que tout le monde soit prêt… Maintenant !!! »

Les vampires progressaient lentement. La plupart ne semblaient pas inquiets. Il y avait des hommes armés mais ils n’étaient que des hommes, voilà ce que se disaient les jeunes vampires. Le Prince ne partageait pas cet optimisme, il avait déjà eu l’expérience de luttes difficiles contre des mortels.
Il y eut un léger son, les mines s'allumèrent et l’enfer se déclencha. Un des vampires fut emporté par le souffle d’une explosion, un autre fut criblé par une pluie d’éclats, un troisième était en flamme. Les effets étaient dévastateurs mais, très vite, les blessures commencèrent à se cicatriser, les membres à se régénérer, seul un des leurs avait succombé.
Si les plaies s’étaient refermées, la rage s’était embrasée. Dix vampires s’élancèrent. Ils étaient fougueux, d’une force et d’une vitesse surhumaine ; ils étaient dans leur élément, les ténèbres qui aveuglaient et terrifiaient les hommes. Ils allaient les massacrer.


«
- 200 mètres, 190 mètres, 180 mètres, ils progressent vite.
- Désengagez sécurité. Nombre et formation ?
- Dix. En bande, pas de coordination.
- Augmentez l’intensité sur vos lunettes de nuit. Ouvrez le feu à 50 mètres. Tir de barrage ; ne cherchez pas à viser, ils sont trop rapides. Je veux qu’il y ait une balle dans chaque centimètre carrée de ce boyau.
- …
- …
- 100 mètres, 90 mètres, 80 mètres, 70 mètres, 60 mètres, 50 mètres.
- FEU A VOLONTE !!! Et que Dieu nous garde. »

Ils étaient rapides. Ils voyaient les balles. Elles couvraient l’ensemble du boyau. Ils ne pouvaient esquiver. Et elles brillaient de détermination et de foi. Elles étaient auréolées de flammes dévorantes.
A l’impact, elles brisaient les os ; puis elles se fragmentaient en des débris incandescents qui consumaient la chair ; les effluves de foi rongeaient le sang vampirique, le faisant bouillir et noircir.
Chacun des vampires reçut une, deux… au moins dix projectiles ; ils explosèrent littéralement avant de sombrer dans les ténèbres.

«
- Paladins, excellent. Mais ils vont revenir.
- Monsieur, un message du QG. Nous avons ordre de préparer l’évacuation. Ils pensent que nous ne tiendrons pas.
- …
- Monsieur ?
- Je prouverai bien à ces petits messieurs que nous pouvons écraser ces créatures des ténèbres. Mais les ordres sont les ordres. Vous connaissez le plan.
- Oui, mon colonel. Ils ne bloquent qu’un boyau. Dès qu’ils seront au contact, les escouades des autres boyaux évacueront et passeront leurs mines respectives en mode actif. Que fait-on pour l’escouade avec les civils ?
- Nous sommes en silence radio. Nous pouvons d’ores et déjà considérer qu’elle et messieurs Simms et Hatch sont perdus. »


-*-


Le Prince n’avait pas eu un regard pour les dix qui s’étaient élancés sans ordre. Il savait tout comme moi que pas un ne reviendrait. Je le reconnaissais bien là, il pouvait être dur, particulièrement avec ceux du clan. Les dix serviraient d’exemple, le clan se devait d’être soudé, et ne pas être qu’une somme d’individus même doués de talents. L’arrogance avait déjà détruit les anciens, l’hubris, la démesure était bien connue des anciens grecs et le Prince n’avait jamais oublié ses origines, « Pleurez avec moi car les dieux eux-mêmes doivent tomber ».
Je me mis à marcher lentement, à prendre de l’avance sur le reste de la troupe. C’était, comme d’habitude, à moi de dégager le chemin pour que les autres puissent combattre au corps à corps. Puis à peu de distance, je bondis au plafond et rampais sur celui-ci.

« Mon colonel, l’hostile a disparu des détecteurs »

Je rampais rapidement jusqu’à ne plus être qu’une cinquantaine de mètre.

« Je le vois, il est au plafond. BORDEL, hors de portée des détecteurs, il est tout proche !!!»

Et je fis ce qu’aucun autre vampire ne pouvait faire. Je devins lumière, je devins soleil, balayant l’obscurité. Je ne pensais les aveugler que quelques secondes ; mais nos ennemis avaient des lunettes de nuit, des amplificateurs de lumière.
Certains, ceux qui m’avaient repéré, hurlèrent, eurent les rétines brûlées. Les autres furent sonnés et récupèrent assez vite. Mais pas assez vite.
J’étais déjà au milieu d’eux et je perçais les armures composites et les corps qu'elles protégeaient. Et les autres arrivèrent peu de temps après.
Même au contact, l’ennemi se battait bien. J’étais gêné, ralenti par leur force d’esprit, suffisamment ralenti pour me faire surprendre. L’un d’eux me toucha de sa main gauche, une décharge électrique me tétanisa. J’eus le plus grand mal à rester conscient. Mais j’y parvins ; ces ennemis, ces paladins comme ils s’appelaient eux-mêmes, étaient plein de ressources.

-*-


«
- Que se passe-t-il là-haut ? s’exclama le lieutenant de la troisième escouade des paladins.
- Faudrait peut-être monter. Moi aussi j’ai cru entendre quelque chose, répondit l’un d’entre eux.
- Nous avons ordre de rester avec Lord Simms. Ils n’ont pas besoin de nous. Sinon ils nous auraient fait appeler. »

Lord Simms était un vieillard. Il avait été un fringuant quinquagénaire avec une forme physique à faire pâlir des trentenaires. Il avait fait une partie de sa carrière au MI6 – dans le service action -, avant de rejoindre le MI5.
Aujourd'hui, sous le coup du sort d'Azhrarn, chaque déplacement faisait grincer ses os trop frêles. A chaque fois, il voulait hurler, mais sa langue était sèche, ses mâchoires pratiquement perpétuellement bloquées. Quand il parvenait à parler, c'était d'une voix fluette. Il voyait à peine mais avait quand même pu déchiffrer « la mort par le corps vient de la mort du corps ».
La pièce était minuscule et complètement nue, excepté pour cette inscription inscrite dans toutes les langues et qui couvrait les murs et plafonds.
Lord Simms eut du mal à brandir son Beretta ; il tira, blessant légèrement un paladin à l’épaule, il vida son chargeur sans tuer personne, bien qu'en blessant deux autres. Le lieutenant répliqua avec son pistolet mitrailleur, atteignant le vieillard à la poitrine, pulvérisant le cœur.
Ici, il en était sûr, Lord Simms savait qu’il pouvait mourir, quelque soit la malédiction d’Azhrarn.

Lord Simms tomba, son corps était mort.
Une minuscule fumée noire s’éleva soudain mais elle fut vite balayée par un courant d’air. Mais elle avait eu le temps d’envahir toute la crypte et, en particulier le lieu de la bataille. Elle se fixa sur les plaies de tous les paladins, vivants ou morts. Le sang noircit brièvement avant de reprendre sa couleur originelle.

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: RP - "La mort d'Azhrarn" - La mort par l'âme   Mer 11 Avr - 19:00

Crypte

«
- CONTACT, deux et quatre avec moi. On renforce.
- Bouffe du métal, dentier. Ouaaaaisss, prends la giclée !!!
- Escouade 5, trois hommes à terre, aidez-nous !!!
- 8 à 20, évacuez !!! Le reste en couverture, stoppez-les !!!
- Stesson, Oulbacha, le grand à trois heures, bousillez-le !!!
- Taser, utilisez vos tazers, les petites canines y sont vulnérables.

Boyau 5

- 9 et 11 ?
- Deux pertes, escouade 9.
- Trois pour la 11. Deux retardataires.
- Pas le temps d’attendre, on fonce vers la surface. A tous mines première ligne, mode actif.
- Vont avoir une surprise les dentiers, s’ils nous poursuivent."


-*-


Comme toute bataille, le chaos était intégral. Ils étaient bien organisés, mieux que nous. Mais en terrain découvert, l’avantage était de notre côté, nous pouvions exploiter à fond notre vitesse et notre force. Ils étaient disciplinés et à la limite du fanatisme. Quarante à cinquante d’entre eux nous retenaient, nous ralentissaient ; ils se sacrifiaient afin que le reste, plus d’une centaine, puissent fuir.
Le Prince hurla un ordre, une dizaine des nôtres devait s’occuper de cette arrière-garde, et nous devions nous charger de ceux qui battaient en retraite.
Une fumée noire s’éleva lentement du sol, recouvra brièvement les combattants avant de disparaître. J’eus la nausée. J’avais l’impression qu’une main glaciale m’avait étreint le cœur. Figé sur place, je n’esquivais plus les balles et fut touché à deux reprises. Les douleurs fulgurantes me sortirent de cette transe de souffrance malsaine. Le Graal m’appelait, les fléaux se réveillaient.
Puis vint le deuxième phénomène. Une onde d’énergie mystique se déclencha. Et tous s’arrêtèrent de combattre ; nous ne pouvions détacher nos yeux de ce condensé de haine magique, l’onde monta jusqu’au ciel, elle semblait infinie, si grande que toute autre sort ou malédiction en devenait ridicule, facilement assimilable.
Le graal se mit à HURLER !!!

-*-


Quelques minutes auparavant…

Sur les murs et plafonds de la pièce nue, étaient inscrits dans toutes les langues « La mort par l’âme vient de la mort de l’âme ». Tom Hatch croyait comprendre. Mais il ne savait comment faire. Il ferma les yeux, se mit en méditation et tenta de faire le vide en lui-même.
Sa peau commença à le chatouiller ; puis ses pensées à se clarifier. Il sentit une forte chaleur dans son esprit, un brasier de plus en plus intense.
Cela se révéla plus simple que prévu ; un à un, les souvenirs forts de sa vie défilaient. Il se vit jeune agent prêtant serment, plein d’idéalisme pour le Royaume-Uni et ses valeurs ; il prit la scène et la laissa se consumer. Il se vit enfant, tourbillonnant dans les bras de sa mère, plein de joie et d’affection ; il prit la scène et la laissa se consumer dans ce brasier qui n’était que l’immense haine qu’il portait aux vampires.
Et il plongea tout ce qui était son être dans ce feu qui, maintenant, dévorait également son corps ; sa peau coulait, sa chair noircissait, ses os tombaient en cendre. Il ne resta bientôt plus qu’un seul souvenir, celui de sa Cendrillon. Il était maintenant lucide, il avait eu de l’attirance et de l’affection pour cette jeune femme mais pas plus que pour beaucoup d’autres. Qu’est-ce qui avait justifié son désir de vengeance ? Il ne le savait pas et cela n’avait plus d’importance ; ce souvenir rejoignit les autres dans le brasier. Tom Hatch n’existait plus, seule subsistait la haine.


-*-


Il n’aurait pas dû pouvoir sourire. Il ne pouvait avoir de sentiment.
Le corps se mit à frissonner, à se lever maladroitement dans de ridicules déhanchements. La chair avait commencé à se putréfier. Il commença à marcher, les jambes arquées.
Le corps, qui avait été Lord Simms, se dirigea lentement vers la sortie, un grand sourire sur ses lèvres affamées.


-*-


Les vampires, tous les êtres magiques et les humains mystiques virent se lever un immense nuage noir au dessus de la moitié de l’Europe. L’homme ordinaire ne pouvait le voir mais quelque chose l’inquiétait tout de même.
Le nuage se déplaçait, sans tenir compte des vents, scrutant les milliards d’êtres qui grouillaient sur cette terre. Le festin allait être de qualité.


FIN provisoire DU RP

Ce RP ne reprendra que lorsque le moment sera propice.
Merci à Tanith Lee et au Dit de la Terre Plate, source d'inspiration pour Azhrarn.
Tous vos commentaires sont les bienvenus :
C'est mauvais ? Très mauvais ? Très très mauvais ? lol!

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Mer 11 Avr - 19:13

Et si c'est très bon ? Very Happy

En tout cas, personnellement, j'ai adoré, tu as de la magie dans les doigts !
A quand un autre RP ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Archiduc Magendra
Utilisateur
avatar

Masculin Nombre de messages : 7707
Age : 68
Localisation : 75
Date d'inscription : 31/10/2006


Litres de sang:
4626838/5000000  (4626838/5000000)
Victoires: 24906
Meilleur Clssmt Butin:

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Mer 11 Avr - 19:57

génialissime !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azhrarn
Utilisateur


Nombre de messages : 2888
Date d'inscription : 24/08/2006


Litres de sang:
484037/450000  (484037/450000)
Victoires: 10991
Meilleur Clssmt Butin: 4

MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   Jeu 12 Avr - 11:07

Merci pour les commentaires.

Et pour Marine, je ferai peut-être des RP courts sur le passé d'Azhrarn avec plus d'intervention des lycans. mais je ne me suis pas encore décidé.

_________________
Azhrarn,
Gardien du Graal Sanglant, Immortel des Marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP - "La mort d'Azhrarn" L'arrivée -
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Normandie - L'enseigne de notre taverne "La Mort Sûre"
» Byby-dada 200 Crocoburio "Le retour du Vulbis"
» "Shinkin haramitsu daikômyô"
» Le Livre des Merveilles ("Le Devisement du Monde") - Livre premier
» divers rp de partout, theme "gwen pete un plomb"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: l'Atrium - Section Publique :: La Bibliothèque d'Elien-
Sauter vers: